Revista Arc en Ciel

Profesori coordonatori: Simina Bădărău, Simona Nenov

Arc-en–ciel souhaiterait être votre publication de coeur, un magazine destiné à tous ceux qui aiment le français et le monde francophone. C’est la revue écrite par tous ceux qui ont quelque chose à transmettre, à partager ou qui veulent se faire entendre.

rcoperta1[1] rarc_en_ciel2[1] arc3[1] arc4[1] arc5[1]

novembre 3, 2014 at 10:18 Laisser un commentaire

Poème

J’aime la vie. La vivre au maximum.
Etre heureuse chaque instant.
Voir seulement le bon côté des choses.
Rester moi-même dans n’importe quel endroit.

J’aime les arbres.
Chaque saison ils sont différents et quand même ils ne changent pas.
Ils ont le même fruit, la même feuille, ils n’ont pas la liberté de changer
d’adresse,
Cependant je les associe à certains vieillards sages qui savent tout et qui
ont été partout.

J’aime sentir le vent.
Quand il souffle dans mes cheveux je sens la liberté.
Quand il souffle dans mes bras je deviens plus courageuse et il me semble pouvoir
voler.

J’aime le ciel.
Le ciel de la nuit avec ses étoiles brillantes qui
apparaissent et disparaissent comme par magie.
Le ciel tout bleu avec un grand soleil qui nous donne la
chaleur.
Le ciel et les nuages qui flottent en prenant différents
formes.
Et le ciel mélancolique qui change d’humeur avec un arc-enciel.

J’aime les aéroports et les gares.
Ces lieux qui ont vu les plus sincères et les plus nombreuses larmes.
J’aime cette bousculade, cette précipitation, cette tension…
J’ai peur de ne pas réussir, d’être en retard, de ne pas compliquer les choses
Et quand finalement je réussis…je me sens un héros.
Je suis la personne la plus heureuse de ce monde et ça me fait du bien
…oui, ça me plait.

J’aime observer les gens, chacun à sa manière d’être.
Leurs gestes doux ou violents, leur humeur, leur attitude,
Leur hâte ou leur indifférence.

J’aime observer comment les gens se séparent,
Surtout quand ça se passe entre un père et sa fille dans une gare.
Ça me touche profondément. Je perds mon souffle, je laisse tomber une larme
Et je pense à mes parents, à ma famille, à ma maison parce que je les ai quittés tôt.
Je me souviens de mon enfance,
De ce que j’étais, de ce que je suis et que je serai toujours la petite fille de mon père.
Je pense à lui et une fois que je rentre chez moi
J’écoute la chanson « A ma fille » de Charles Aznavour…
Et je pleure….je pleure toute la nuit…
Et oui, j’aime cette tristesse et cette mélancolie. Je les adore.

J’aime l’égalité. Dans la famille, à l’école, dans la société.
J’ai lu une fois que « colorés » ne sont pas les Noirs, mais nous, les Blancs
Parce que c’est nous qui rougissons d’émotion, palissons de maladie et bleuissons de douleur.
J’aime cette idée. C’est vrai, il ne faut discriminer personne.

J’aime les enfants. Ils sont tous innocents et ils ont la puissance de changer ta vie avec un sourire.

J’aime la mer.
J’aime les vagues.
J’aime la tempête.
J’aime, j’aime, j’aime…que des choses… j’aime !

Bondari Stela
la XI-ème C

novembre 3, 2014 at 11:25 Laisser un commentaire

Pluie de Soleil

Je voudrais pouvoir voler dans le ciel
Avec des ailes de désir,
Collecter la lumière solaire et la force du vent
Pour être à mon tour une histoire sans fin.

Je voudrais devenir une étoile
Regarder dans la nuit,
En attendant que le ciel m’embrasse
Afin de pouvoir dire à voix basse:

Embrassez l’énergie du soleil
Pour oublier la douleur et la lutte.
Où se trouve le monde avec une âme pure
Maintenant si éphémère?

Inerte. Statique. Immobile.
A la recherche d’une réponse,
Qui me permette de comprendre
Le secret de l’âme en train de s’éprendre.

Tes larmes tombent comme une pluie d’automne
Arrêter la pluie et sécher ton visage
Me semble maintenant un but inaccompli
Qui m’empêche de voler vers le monde infini.

Anca Damian
la IXème D

novembre 3, 2014 at 11:20 Laisser un commentaire

Le papillon

Nous admirons la nature.
Et qu’est ce que nous voyons?
On pourrait penser que vole la verdure…
Mais c’est juste un papillon!

Il semble très gêné, honteux et fragile,
Comme s’il n’ avait jamais volé,
Mais il est merveilleux!
Le papillon de mes rêves, prêt à se cacher.

Et comme nous admirons sa splendeur,
On s’aperçoit qu’il a disparu!
Il n’est pas mort!
Il est le roi de l’inconnu…

novembre 3, 2014 at 11:18 Laisser un commentaire

Les chartreuses

C’est le paysage
de la beauté pure,
celui que je vois maintenant,
celui méditatif,
celui plein de toutes
les couleurs de l’arc en ciel,
des couleurs en pierre dure
venue des montagnes du lointain.
C’est plein…
c’est plein des âmes saintes,
couvertes toujours
dans leurs charbons,
qui bougent entre les murs.
Les bougies se fondent
sous les étoiles éclatantes
qui éclairent nos cervelles.
C’est une vie en bleu,
en vert, en rouge,
sur lesquels… des merveilles.
Les souvenirs de Цариградѣ[lisez Țarigrádu]
restent au-dessus
de tout le monde,
en ressuscitant partout
la vie fastueuse
de notre saint
empire byzantin…
Les Turcs venant
chez nous aussi,
il faut partir
laissant l’émerveillement
pour les autres.

Radu Ştirbu
la XI-ème B

novembre 3, 2014 at 11:13 Laisser un commentaire

La bouteille aux rêves

Je voudrais goûter de la coupe aux roses de tes lèvres, étaler l’arôme sur les murs de mon coeur ciselé, pour donner des formes bizarres à l’inconnu amoureux.

Je te donnerais la poussière des étoiles tenues captives dans une prison. Je te raconterais comment il serait que tu deviennes une cinquième saison, un huitième jour de la semaine, une cinquième aile d’un papillon où un troisième oeil.

Je te transformerais dans une rose et je détacherais tes épines venimeuses. Je prendrais ton âme et je la mettrais dans une éprouvette, pour que le vent l’emporte dans le cosmos.

Je t’effacerais des griffes du destin et je te prendrais dans mon monde. Je changerais ton regard et je te la volerais avec un baiser élégant. Je jouerais à cache-cache avec tes yeux de sorte qu’ils ne suivent que mes pas. Je fondrais le bleu de tes yeux dans une mer où je baigne mes espoirs. Je cacherais ton âme dans un tableau ou plutôt, je te sculpturais en cire pour te sentir plus près de moi.

Je voudrais voler ta poitrine et la faire une couverture fine de mon âme fraîche pour me chauffer.

Maintenant, je pense à toi comme à un genie, je te vois déjà brilliant sur le ciel de mes idées, mais ce ne sont que des rêves, des rêves qui apprivoisent mon amour pour toi, même si je ne suis que l’aile fragile d’un songe.

 

Mãdãlina Galben
la XI-ème D

novembre 3, 2014 at 11:10 Laisser un commentaire

Une carte des valeurs roumaines

Dans quelques semaines, nous devons organiser de petites activités à l’occasion de la fête de l’école.
C’est un événement très important et nous travaillerons pour obtenir un résultat excellent. Les élèves de notre classe feront des projets qui impliquent la recherche des informations sur les valeurs roumaines, plus précisément des Roumains ayant des contributions exceptionnelles dans certains domaines.

Je suis sûre que ce projet peut promouvoir très bien nos personnalités et créer une meilleure opinion nationale sur notre pays. Notre peuple a donné beaucoup de personnes qui ont changé, peut-être, le monde et la société. Par exemple, Petrache Poenaru est connu comme l’inventeur du stylo. S’il n’existait pas, nous ne serions pas ici, aujourd’hui, pour apprendre et pour devenir meilleurs. Mais, c’est à moins qu’un exemple des centaines qui en existent.

Je considère donc que c’est une bonne idée de réaliser ces projets et d’essayer de changer quelque chose.

Ariana Rusu
la XI-ème C

novembre 3, 2014 at 10:59 Laisser un commentaire

Articles précédents